Les 500 premiers Cadieux - Xavier Cadieux


Résumé : Xavier Cadieux est en proie à une terrible crise d’eczéma, provoquée par le stress de son retour au village natal. Dans un Magasin-Mart de région, on honore la tradition du mardi meurtrier pour la Saint-Toussaint. Au soir du réveillon, les Cadieux s’ostinent pour savoir quelle est la couleur idéale de la margarine et mononcle Rémi essaie désespérément de trouver les ingrédients pour confectionner un cocktail, le Gatineau Spaceman.




Un des mérites de la bande dessinée Les 500 premiers Cadieux de Xavier Cadieux est qu’elle répond à de nombreuses questions existentielles, comme « qu’est-ce qu’on peut bin acheter à Montréal? » Alors que sa grand-mère lui demande de lui rapporter un petit train décoratif à déposer sous l’arbre de la Saint-Toussaint, Xavier répond en effet : « Je vais essayer. Je garantis rien, mais… oui… Je sais que c’est dur à croire… mais à Montréal, les seules choses à vendre, c’est de la liqueur pis des condos! » (p. 10)


Mais Les 500 premiers Cadieux, ça ne se passe pas vraiment à Montréal. Ça se passe plutôt dans le village de Saint-Gus, village où il décide d’emmener sa blonde Byanca pour les célébrations de la Saint-Toussaint. Sur le trajet qui les mène au petit patelin, le couple écoute les cassettes de sketchs de François Perruche qui, si on les fait jouer à l’envers, révèle alors l’épopée d’un certain Flamand Bar. Tandis que les premiers albums racontent la quête spirituelle de Bar, dévasté par la mort de son fils, l’épisode de la Saint-Toussaint présente plutôt la bataille épique entre Flamand Bar et le père Noël. Le combat se termine le 6 mars (jour de la Saint-Toussaint), dans le jardin du premier Cadieux, le monstre mi-chien, mi-oiseau.


Cette première anecdote ouvre la porte à une multitude de récits généalogiques dans lesquels les ancêtres Cadieux se succèdent. Les lectrices et les lecteurs en apprendront aussi davantage sur les coutumes et les traditions familiales, comme celle de l’incarnation du Bonhomme Sept Heures.

Fait remarquable : le système de pagination original qui insiste sur le caractère elliptique du récit.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout